Sélène

les-kergallen,-tome-4---selene-912333

 

Résumé

Les Kergallen… une famille où la magie se transmet de mère en fille.

Sélène Kergallen est l’âme de l’Arche, le refuge qu’elle a créé. Elle a choisi de mettre son don au service des animaux qu’elle recueille et, secondée par les siens, s’épanouit dans la mission qu’elle s’est fixée.
Alors qu’il fuit de mystérieux poursuivants, Korenn fait irruption à proximité de l’Arche. Obstinément, il refuse l’aide de la magicienne, persuadé qu’elle n’a qu’un seul but, comme tous les sorciers qu’il a pu rencontrer jusqu’à présent : lui arracher ses secrets. Mais lorsque le danger se rapproche, Korenn doit se résoudre à se fier à celle dont l’esprit l’apaise. Sans se douter qu’il en fait une cible pour ses ennemis…

 

Avis

Sélène a décidé d’utiliser son don de parler aux animaux pour en faire son métier, vétérinaire. Et lorsque l’on est également patronne de son propre refuge, c’est bien pratique.
Korenn quand a lui est… (et non je ne dirai rien ça gâcherai le plaisir 😉 .) Son pouvoir particulier fait de lui une espèce recherchée chez les sorciers qui utilisent la magie noire sur Tír na nÓg. Il vient justement de s’enfuir du coven de l’un d’entre eux quand il décide de rejoindre Tir Mehan (notre monde) pour avoir une chance de leur réchapper.

C’est avec un très grand plaisir que nous retrouvons cette famille déjantée au grand cœur et plus particulièrement Sélène, personnage que j’affectionnais déjà beaucoup et qu’il me tardait de connaître mieux.
Sélène est une personne profondément gentille et qui éprouve énormément de compassion, d’amour et de bienveillance pour les animaux qu’elle recueille. Cela ne l’empêche pas d’assumer pleinement ses fantasmes et ses désirs. Cependant il ne faut pas oublier que c’est une Chipie, ce n’est donc pas étonnant de voir son côté sadique ressortir de temps à autre. Et dans cette histoire, c’est son frère Corentin et son meilleur ami Titouan de Chânais qui en font les frais après une de leur bêtise (même si là, on leur pardonne sans problème).

Korenn quand a lui, de par sa nature magique et son expérience auprès du coven, est quelqu’un de méfiant et toujours sur ses gardes.  Il hait les sorciers. Il faudra du temps et toute la bonté de Sélène et de sa famille pour l’apprivoiser et lui montrer que tous les sorciers ne sont pas comme ceux qu’il a connu jusqu’à présent.

Ce tome donne également la part belle à Corentin. J’ai trouvé très agréable de le découvrir sous d’autres facettes, notamment celui de protecteur envers sa grande sœur, mais pas que.

Et puis il y a la méchante Zila qui est bien plus complexe qu’on ne pourrait le croire au premier abord. Nous découvrons les différences fondamentales qu’il y a entre les Kergallen, famille soudée qui pratique la magie blanche et le coven Ravenstar qui nous pousse à nous poser la question « Et si… »

Et le gros plus que possède Aurore Aylin, c’est celui de nous plonger dans les légendes bretonnes. C’est toujours un régal de découvrir à travers ses livres, les versions « officielles » de ces folklores et la manière dont elle les a détourné.

En bref, je le recommande chaudement.

Coeur blog

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s